L’importance des masques narinaires en cas d’apnée du sommeil

La première étape de votre parcours médical de traitement par PPC ou pression positive continue, conçu pour préserver votre santé, consiste à choisir un masque pour apnée du sommeil efficace et confortable : les détails ici.

Élément essentiel du traitement par PPC

Vous apprendrez plus sur les masques PPC telles que les masques narinaires via ce contenu. L'apnée du sommeil, également connue sous le nom de syndrome d'apnée obstructive du sommeil ou SAHOS, augmente la mortalité à long terme, en particulier celle liée aux maladies cardiovasculaires. Ainsi, il est impératif que les personnes atteintes de ce trouble reçoivent un traitement.

A lire également : Alimentation post-coloscopie : que manger et éviter pour une récupération optimale

Sélection du traitement

L'indice d'apnées-hypopnées (IAH) mesure la gravité du syndrome et détermine le traitement approprié. Le traitement de référence désigne la ventilation nasale par pression positive continue (PPC). Il consiste à porter un masque sur le nez ou la bouche durant la nuit. Pour maintenir les voies respiratoires ouvertes pendant le sommeil du dormeur, ce dispositif offre un débit d'air pressurisé continu.

Opter pour le bon masque

Pour le patient, le masque pour l’apnée peut alors prendre différentes formes :

Lire également : Badge de pharmacienne : comment faire le bon choix ?

  • masques nasaux
  • masques narinaires
  • masque sous-narinaire
  • masque facial ou naso-buccal.

Il est primordial de démarrer d'emblée avec le bon masque. L’objectif consiste à s'approprier son traitement par PPC et en faire un véritable allié pour la vie ou plutôt pour la nuit.

Le choix d'un dispositif approprié offre au patient toutes les chances de réussite de son traitement. Pour garantir un ajustement précis, des questions sont nécessaires : confort, taille, forme et modèle de masque.

Fournir le plus grand niveau de liberté et de confort possible

En effet, le masque PPC touche directement le visage. De plus, il est porté et nettoyé chaque jour. Par conséquent, il doit fournir le plus grand niveau de confort et de liberté possible afin que le patient puisse tolérer efficacement le traitement. Sélectionner le bon masque implique de choisir un dispositif approprié en évaluant attentivement :

  • la prescription du médecin
  • la morphologie du patient
  • les habitudes et les positions de sommeil
  • les préférences
  • les réglages plus précisément de pression.

Consulter : les différents symptômes

Ces symptômes doivent inciter à la consultation :

  • Vous présentez un ou plusieurs signes d'apnée du sommeil.
  • Vous avez l'impression que vous ne dormez pas suffisamment.
  • Le manque de sommeil a un impact sur votre qualité de vie.

Vous souffrez actuellement de diabète, de troubles cardiovasculaires (tels que l'hypertension, les problèmes cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux) ou de dépression.

Le médecin peut donc prescrire une polysomnographie, un examen médical qui détermine un diagnostic en fonction de la mesure de l'IAH. Si le patient présente un SAHOS, il peut être conseillé d'utiliser des masques narinaires. Cela peut atténuer ou même supprimer les troubles respiratoires nocturnes, tout en améliorant son quotidien et son espérance de vie.

Points forts du masque narinaire

Il a été révélé que les masques narinaires sont également efficaces que les masques nasaux à des pressions de 12 cm H20 jusqu'à 18 cm H20. Elles sont une interface appropriée pour la ventilation en pression positive continue PPC (CPAP). Elles sont conçues pour rendre le traitement plus facile grâce à :

  • leur légèreté
  • leur champ de vision dégagé
  • leur faible contact.

Les patients sont incités à accepter leur masque grâce au masque.