Optimiser sa rééducation focus sur l'amputation de la demi-jambe

Optimiser sa rééducation : focus sur l'amputation de la demi-jambe

L’amputation d’un membre inférieur est une intervention secondaire au même titre que des lésions suites à un accident ou à un combat. C’est également le cas pour des interventions réalisées pour éviter les conséquences irréversibles d’un problème médical tel que le diabète ou une athérosclérose.

Une rééducation est essentielle pour aider le patient à retrouver sa mobilité. Découvrez dans cet article comment optimiser votre rééducation dans le cas où votre membre est amputé au-dessus du genou.

Lire également : SOS médecins Bordeaux : de quel type d'association s'agit-il ?

Installation d’une prothèse à la suite de l’amputation d’une jambe

À la suite d’une amputation de la jambe, une jambe artificielle est très souvent mise en place. Les composantes de cette prothèse peuvent inclure un pied, des orteils ou une unité au-dessus du genou.

Les nouvelles prothèses sont contrôlées par des microprocesseurs avec une alimentation micro électrique. Elles intègrent également des composants bioniques pour plus de précision dans les mouvements.

A lire aussi : Éliminer un bouton persistant : solutions efficaces et causes fréquentes

Vue d’ensemble des exercices de rééducation

Le plus important n’est pas l’installation de la prothèse, mais bien plus les exercices à mettre en place pour vous permettre de bien assimiler l’usage de la prothèse.

Au nombre de ces exercices qui vont optimiser votre rééducation, on a des exercices de reconditionnement globaux et des exercices de renforcement des muscles inférieurs et supérieurs.

On a également des exercices d’étirement du genou et de la hanche. On note également des exercices d’équilibre, des exercices d’endurance et des exercices de verticalisation.

Pour obtenir un résultat optimal, un programme de rééducation spécifique doit être établi en tenant compte du type d’amputation ainsi que du caractère bilatéral ou unilatéral de l’amputation.

Optimiser sa rééducation focus sur l'amputation de la demi-jambe

Les bonnes pratiques pour accélérer votre processus de rééducation

Il faut savoir que les muscles proches du membre amputé ont tendance à se raccourcir (on parle de contracture). Pour éviter que cela ne se produise, il est conseillé au patient d’éviter une station assise prolongée sur un fauteuil roulant ou sur une chaise.

En outre, le patient devrait se coucher sur le lit de façon à éviter un mauvais alignement du corps.

Le rôle primordial des kinésithérapeutes dans l’optimisation de la rééducation

Rappelons qu’en cas de contracture majeure, il peut arriver que le patient soit dans l’incapacité d’utiliser la prothèse. C’est pourquoi les kinésithérapeutes ou alors le personnel infirmier devraient enseigner au patient l’ensemble des techniques pour éviter les contractures.

Le personnel de santé va également aider la personne à prendre soin du moignon d’amputation (membre résiduel) afin de faciliter la diminution de son volume de façon naturelle. Il est important que le membre résiduel se contracte pour s’adapter définitivement à la prothèse.

Les rudiments d’une utilisation optimale de votre prothèse

Le type de prothèse à installer dépend du type d’amputation qu’a subie le patient. Dans le cas d’une amputation au-dessus du genou, la prothèse nécessaire est plus lourde que celle requise pour une amputation en dessous du genou. Le contrôle de cette prothèse nécessite en revanche une certaine habileté.

Retrouver votre mobilité dans la marche requiert entre 10 et 40% d’énergie supplémentaire à la suite d’une amputation en dessous du genou. Ce pourcentage se situe entre 60 et 100% pour une amputation au-dessus du genou.