Que permettent les prises de sang chez la femme enceinte ?

Le suivi d’une grossesse n’est pas une mince affaire. Sur bon nombre de mois, des analyses de sang sont effectuées pour vérifier l’état de santé de la mère et du fœtus. Découvrez ici ce que permettent les prises de sang chez la femme enceinte.

La première prise de sang : pour confirmer la grossesse d’une femme

Face à des symptômes de grossesse ou un retard de règles, la plupart des femmes se hâtent de faire un test urinaire à la maison. Bien qu’il permette d’obtenir rapidement un résultat, ce test est loin d’être le plus fiable. Rendez-vous donc dans un laboratoire d’analyses pour faire un examen sanguin afin de savoir si vous êtes vraiment enceinte. 

A voir aussi : 10 aliments à éviter pendant la grossesse

Avec les résultats de la prise de sang, on peut vérifier la présence de l’hormone chorionique gonadotrope. Également connue sous le nom de bêta-HCG, cette hormone est présente chez toutes les femmes enceintes. Elle est produite dans le sang quelques jours après la conception. Avec le dosage sanguin de l’HCG, on peut savoir si la grossesse progresse normalement.

Faire des prises de sang pour dépister certaines maladies infectieuses

Pour garantir la bonne santé de la mère et du fœtus, certaines maladies sont dépistées dès les premiers mois de la grossesse.

A lire aussi : Qu’est-ce qui peut fausser un test de glycémie ?

La toxoplasmose

Infection parasitaire, la toxoplasmose se contracte par contact avec un chat porteur du parasite nommé Toxoplasma gondii. On peut aussi contracter cette maladie en consommant des aliments contaminés. Cette infection peut atteindre à tout moment une femme enceinte et engendrer de graves conséquences pour le fœtus. Il faut donc procéder régulièrement au dépistage de la toxoplasmose afin de s’assurer que la femme enceinte se porte bien. Notez qu’il n’existe pas encore de vaccination contre la toxoplasmose. Au cours de la grossesse, vous devrez alors faire chaque mois un test de dépistage de cette maladie.

La rubéole

La rubéole est une infection qui provoque une fièvre bénigne et quelques symptômes. Cette maladie n’épargne pas les femmes enceintes. En effet, elles peuvent contracter et transmettre la rubéole au fœtus. Le bébé naîtra alors avec de graves séquelles. Par exemple, il peut avoir des problèmes oculaires, auditifs ou cardiaques. Pour éviter de telles déconvenues, procédez rapidement au dépistage de la rubéole après le test de confirmation de la grossesse. L’analyse vous indiquera si vous êtes protégée ou non contre la maladie.

Les prises de sang chez la femme enceinte : pour dépister la trisomie 21

La trisomie 21 est une anomalie chromosomique qui se caractérise par l’apparition d’un chromosome 21 supplémentaire. Cette anomalie est l’une des causes de handicap mental. Heureusement, on peut rapidement la détecter avec une prise de sang. En effet, on peut analyser l’ADN fœtal qui circule dans votre sang. Sûr à 99 %, le dépistage non-invasif prénatal permet aux professionnels de santé de détecter des cas de trisomie 21. 

En plus de la prise de sang, vous pouvez faire une échographie pour mesurer le pli nucal du fœtus. Ce pli devient un signe d’anomalie chromosomique lorsqu’il est trop épais. Gardez à l’esprit que le dépistage de la trisomie 21 n’est pas une obligation pour les femmes enceintes. Toutefois, il est préférable de le faire pour être sûr de l’état de santé du fœtus.