Les formes d’implants pour une augmentation mammaire

L’une des chirurgies esthétiques les plus fréquemment pratiquées reste l’augmentation du volume des seins. Il existe deux options pour cela. Les implants mammaires peuvent être réalisés avec votre propre graisse, ou en installant une prothèse mammaire ou aussi dans le cadre d'une reconstruction mammaire. Le choix de la prothèse est donc très important. Mais comment choisir le bon implant mammaire ?

Augmentation mammaire : à qui s’adresse-t-elle ?

L’augmentation mammaire s’adresse à toutes les femmes ayant un volume mammaire insuffisant. Le manque de volume mammaire peut survenir dans les situations suivantes :

A lire aussi : Le vaccin contre le cancer du col de l'utérus : une avancée majeure dans la prévention de cette maladie

Congénital : les seins restent petits en volume après la puberté et ne changent pas à l'âge adulte.

Après une perte de poids, pendant la grossesse ou l'allaitement.

A lire aussi : Que faut-il savoir sur le coach en nutrition ?

Après une réduction chirurgicale excessive du volume mammaire.

Certaines patientes ont parfois des seins asymétriques. Un sein ne se développe pas et reste petit. Une correction du volume est nécessaire pour l’équilibrage des deux seins.

En général, elle s’effectue par implant ou injection de graisse.

Réalisation d’un bilan préopératoire

Avant une injection de graisse ou une implantation mammaire, un bilan préopératoire complet sera réalisé, qui comprendra :

  • une mammographie,
  • un bilan de coagulation,
  • un bilan cardio-vasculaire en fonction de l’âge,
  • un rendez-vous pré-anesthésique et des photographies.

L’intervention chirurgicale se déroule sous anesthésie générale et dure moyennement une heure et demie. Bien entendu, la durée varie et dépend de la compétence du chirurgien esthétique et des interventions complémentaires réalisées. Ce médecin est reconnu à Paris pour son professionnalisme dans l'augmentation mammaire.

Conseils après l’intervention

Les patientes sont généralement gardées à l’hôpital pendant la nuit pour être observées et voir si l’opération a réussi.

Il est fortement déconseillé de faire du sport durant plusieurs semaines. Pour un effet maximal, vous devez attendre plusieurs semaines jusqu'à ce que l'œdème disparaisse.

Les deux formes d’implants mammaires

En augmentation mammaire, il se décline deux formes de prothèses mammaires : rondes ou anatomiques.

Profil anatomique

Cette forme est depuis longtemps très appréciée des femmes qui souhaitent un résultat tout à fait naturel, avec :

  • une partie supérieure du sein ayant peu de volume,
  • une pente naturelle, non pas ronde, mais en forme de poire,
  • et plus sur la partie inférieure.

Profil rond

De nos jours, les prothèses rondes à profil modéré, ou extrêmement modéré, permettent d'atteindre ce résultat harmonieux, adapté par la technique de pose utilisée et le volume sélectionné. De plus, la prothèse ronde protège aussi contre les risques de légère rotation de la prothèse anatomique.

Les prothèses rondes dernier cri sont nanotexturées et sont remplies de gel de silicone. Cela les rend plus flexibles que les implants anatomiques et donne au sein une sensation très naturelle.

Sélection de la taille, volume, projection

Après le type d'implant, le volume est le critère le plus important en matière d'augmentation mammaire. C'est ce qu'on appelle le profil de la prothèse, et son volume est exprimé en

  • centimètres cubes ou CC
  • ou millilitres.

Des résultats différents

En revanche, un même volume donne des résultats complètement différents selon les dimensions de la prothèse, c'est-à-dire la projection et la taille de la base. Une prothèse à projection faible ou modérée permet d'obtenir une poitrine plus large et un décolleté plus naturel. Une fois inversée, la prothèse devient plus épaisse et donc plus visible, rendant le décolleté pigeonnant.