Le cannabigérol (CBG) et son potentiel thérapeutique pour la santé

Nous avions toujours évoqué le nom de CBD dans les recherches de produits, mais avez-vous déjà entendu parler du CBG ou encore du cannabigérol ? Actuellement, le CBG suscite un intérêt croissant autant chez les chercheurs que chez les consommateurs. En effet, il est connu pour ses propriétés thérapeutiques. La recherche scientifique continue d’explorer davantage les différentes possibilités que le CBG peut offrir pour la santé. Allons faire un petit tour sur ses principaux avantages.

Le CBG, un composé actif non psychotrope

Si le THC l’est, le canabigérol n’est pas psychotrope. Dans ce cas, il ne provoque pas de sensation d’euphorie ou de modification de la perception. A l’achat, c’est un produit disponible pour tous sans exception. D’ailleurs les bienfaits du cannabigérol répondent à des profils variés. 

A lire aussi : nsuffisance veineuse et varices : traitements conseillés

Il faut savoir que le cannabigérol est l'un des premiers cannabinoïdes produits par la plante de cannabis au cours de sa croissance. Le développement du cannabinoïde CBD progresse sous l’effet des rayons ultraviolets ainsi que de la chaleur. 

Le CBG comme allié dans la lutte contre les bactéries résistantes aux antibiotiques

Un problème constant rencontré chez la population est le fait que grand nombre de personnes résistent aux antibiotiques. En effet, les antibiotiques utilisés pour traiter les infections bactériennes graves, perdent de leur efficacité face à ces germes résistants.

Lire également : Les avancées technologiques révolutionnent le domaine de la santé

Selon donc les études, le CBG pourrait avoir la capacité de combattre les infections causées par des bactéries multi-résistantes. Il peut s’avérer efficace pour lutter contre les souches ou les pathogènes SARM. Mais il faudra encore mener des recherches supplémentaires pour pouvoir utiliser le CBG comme un véritable antibiotique.

Le CBG pour protéger les cellules nerveuses

Certaines maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer, de Parkinson et de Huntington sont caractérisées par la perte ou le dysfonctionnement des cellules nerveuses. Ces affections présentent chez les personnes des effets secondaires importants comme l’inflammation et le stress oxydatif. 

Le CBG pourrait ainsi aider à lutter contre l’inflammation ainsi que le stress occasionné grâce à ses effets neuroprotecteurs. Ainsi, il sera possible de prévenir la perte de cellules nerveuses.

Le CBG pour stimuler l’appétit

Depuis toujours, nous avions reconnu le cannabis pour son effet stimulant sur l’appétit. Cela est dû à la présence du THC. Le cannabigérol serait aussi un élément essentiel pour la stimulation de l’appétit. Une expérience a été effectuée sur des rats et les chercheurs ont constaté que ces derniers mangeaient plus fréquemment et en plus grande quantité après un traitement au CBG. Malgré cette expérience, il est encore loin de conclure une efficacité potentielle du CBG sur l’appétit. Cela suggère donc de mener davantage des recherches sur le sujet.

Le CBG pour soutenir le traitement du cancer de l’intestin

Une étude a également examiné les effets de différents extraits de cannabis sur les cellules cancéreuses du côlon et les polypes adénomateux. Selon les résultats reçus, le CBG pouvait inhiber la croissance des cellules cancéreuses de l’intestin et favoriser ainsi leur apoptose, ou encore mort programmée. A l’avenir, le CBG serait ainsi un véritable soutien pour lutter contre le cancer de l’intestin.

D’autres études ont aussi été menées pour démontrer l’efficacité du CBG dans le traitement contre d’autres types de cancer, à savoir le cancer de l’estomac et celui des os.

Les différentes formes de CBG disponibles sur le marché

Le CBG peut se présenter sous différentes formes, même malgré son processus d’extraction complexe. Vous avez principalement les formes suivantes :

  • L’huile de CBG : Il s’agit de la forme la plus utilisée de cannabigérol. Elle s’administre par voie sublinguale, c’est-à-dire placée sous la langue pendant une durée de 30 à 60 secondes. Selon les recommandations, la consommation de ce type de CBG doit être faite progressivement. Commencez donc par une faible dose puis, augmentez-la selon vos besoins après quelques jours. 
  • La gélule de CBG : Une autre forme de CBG est la gélule. Elle se consomme avec praticité car elle peut être prise facilement, même en déplacement. Le dosage est aussi bien précis à chaque prise. Pour une consommation optimale, vous pouvez commencer par la prise d’une gélule par jour, ensuite vous pourrez ajuster la dose toujours selon vos besoins, en attendant quatre jours.
  • L’herbe, la fleur de CBG : Il est aussi possible de consommer directement l’herbe de CBG de manière brute, soit donc non transformé. Pour cela, elle est alors fumée.

Qu’en est-il de la légalité du CBG ? 

Au niveau de la réglementation relative à la légalité du CBG, aucune acte n’est encore présentée de officiellement. Cependant, étant donné que le cannabigérol ne produit aucun effet psychotrope, sa réglementation devrait de ce fait suivre celle du CBD. En pratique, tous les produits transformés contenant du CBG, à savoir les huiles, les gélules, les produits cosmétiques et autres, sont donc considérés comme légaux, du moment que le taux de THC est inférieur à 0,2 %. Cependant, les produits bruts comme les fleurs de CBG sont illégaux.

D’ailleurs, vous devez savoir que grand nombre de boutiques mettent en vente des produits à base de CBG jusqu’à ce jour sans qu’elles rencontrent des problèmes judiciaires. 

Il est toutefois recommandé de toujours s’adresser aux professionnels de la santé si vous souhaitez faire une cure à base de CBG. Jusque-là les études sont prometteuses mais ne sont pas encore suffisantes pour comprendre réellement les effets et les applications spécifiques du CBG. Le CBG est donc une solution qui doit s’utiliser avec responsabilité et beaucoup de précaution notamment dans le domaine de la santé.