Comment éviter les complications du papillomavirus ?

Le papillomavirus humain est un virus qui est capable de toucher différentes parties du corps. À l’heure actuelle, on dénombre plus de 100 variétés de ce virus. Quelques-unes d’entre elles sont relatives à l’apparition des verrues sur la main. Les organes génitaux, le rectum ou l’anus sont aussi des zones que privilégient certaines variétés de papillomavirus. Comme la plupart des virus, ce dernier est capable d’engendrer des complications. Comment éviter les complications du papillomavirus ? Élément de réponse dans cet article.

Papillomavirus : Quelles sont les complications possibles ?

Les complications que peut occasionner le papillomavirus sur la santé sont multiples. En effet, il est capable d’entraîner des lésions buccales ainsi que des lésions au niveau des voies respiratoires supérieures. Mais ces lésions ne sont pas encore l’extrême de la dangerosité de ce virus. Pour faire simple, ces lésions peuvent se transformer, avec l’évolution de l’infection, en tumeurs cancéreuses. En plus de contribuer à l’apparition de cancer de la bouche et des voies respiratoires, le papillomavirus est aussi capable d’entraîner plusieurs autres cancers. En clair, il peut évoluer en cancer de col tout comme il peut favoriser l’apparition de cancers au niveau des organes génitaux et de l’anus.

A lire également : Alimentation post-coloscopie : que manger et éviter pour une récupération optimale

Qui peut être infecté par le papillomavirus ?

Le papillomavirus est un virus qui n’épargne aucune personne. Il peut bien toucher les femmes comme les hommes. Mais il présente plus de risques chez les femmes que chez les hommes. En effet, il conduit rapidement au développement d’un cancer du col de l’utérus. Lorsque l’infection n’est pas trop grave, le papillomavirus peut provoquer chez les femmes des verrues génitales. Par contre chez les hommes, dans la majorité des cas, l’infection est moins grave. Belle preuve, les verrues qu’il entraîne chez les hommes se résorbent d’elles-mêmes. Toutefois, il faut noter que l’infection peut aussi prendre une grande ampleur en entraînant le cancer du pénis, de la tête, du cou et de l’anus. Mais ces cas sont extrêmement rares.

Comment éviter les complications du papillomavirus ?

Pour éviter les complications du papillomavirus, il n’y a pas meilleur moyen que de suivre le traitement recommandé par son médecin. Généralement, les spécialistes de santé prescrivent deux types de traitement. Il s’agit entre autres de :

A lire également : Quels sont les avantages des solutions intérim santé pour la sécurité au travail ?

Traitements locaux

Les traitements locaux constituent le premier niveau de traitement du papillomavirus. Ils consistent à faire usage des médicaments prescrits par un médecin. Ces médicaments sont souvent appelés à être appliqués directement sur la verrue.

Interventions chirurgicales

Lorsque les traitements locaux sont inefficaces face au papillomavirus, les médecins optent pour des interventions chirurgicales. Dans ce cas, plusieurs techniques peuvent être utilisées pour éliminer les verrues. À titre illustratif, on a :

  • L’élimination des verrues par la congélation avec de l’azote liquide ;
  • L’élimination des verrues par la brûlure avec un courant électrique ;
  • L’élimination des verrues par l’ablation chirurgicale ou au laser.

Toutefois, il faut noter que le papillomavirus qui touche le col de l’utérus se traite d’une manière particulière. En clair, seul le gynécologue est en mesure de décider du traitement dans un tel cas. Le choix de ce spécialiste se base essentiellement sur plusieurs analyses.

Vous savez à présent comment éviter les complications du papillomavirus. Faites-en bon usage !