La dépression : 5 étapes à traverser

La dépression est une vilaine maladie qu’on a souvent du mal à accepter. Par ailleurs, la première étape de cette maladie mentale est le déni. Connaître les différentes étapes à traverser de la dépression permet de s’en sortir plus facilement.

La dépression : déni et découragement

La dépression est considérée comme une maladie à part entière dont il est possible de guérir avec ou sans traitement selon les cas. Les explications d'un psychologue sur les natures complexes et diversifiées de la dépression vous aidera à appréhender cette maladie avec plus de recul. Le déni et/ou le découragement sont souvent identifiés comme la première phase de la dépression.

A voir aussi : Comment déterminer sa virginité sans passer par un examen médical ?

Un dépressif en devenir dans le déni est persuadé ou trouve des motivations pour se persuader qu’il va bien alors que sa souffrance mentale est bien réelle. Dans le déni, la personne peut montrer extérieurement que tout va pour le mieux. La première étape de la dépression peut aussi se manifester par le découragement déclenché par un événement traumatisant : décès, rupture amoureuse, déception.

Phase 2 de la dépression : envie de rien

Après le découragement, l’envie de rien s’installe peu à peu. L’engrenage complexe de la dépression est en route, la personne perd de plus en plus sa capacité à agir et à réagir. S’installent la tendance à tout laisser à aller et le penchant pour la négligence.

Lire également : Tout savoir sur les e liquides

Bien que l’individu ait au fond de lui l’envie, bien qu’il sache au fond de lui qu’il faut faire telle ou telle chose ou tâche, la maladie l’en empêche. Quand la dépression mène l’individu à des réflexions - ou des réflexes - comme "A quoi bon ?", "Cela en vaut-il la peine"…c’est qu’elle est déjà bien installée. Commence son détachement de tout ce qui l’intéresse et passionne, de ses proches et de la vie sociale en général.

La dépression : négociation, troubles du sommeil et de l’appétit

La dépression peut être de natures très diverses. Certains spécialistes identifient la phase 3 de la dépression comme la phase de négociation. Conscient de sa maladie et essayant de trouver la parade pour s’en sortir, le dépressif s’essaie au changement de mode de vie : exercice physique, reprise d’une activité passionnante, alimentation saine et équilibrée, arrêt du tabac et de l’alcool, etc.

Lors de la phase de négociation - qui trompe souvent le dépressif ou la dépressive et ses proches - une aide professionnelle doit idéalement être sollicitée. Dans de nombreux cas, la phase 3 de la dépression est aussi associée à l’intensification des troubles du sommeil et de l’appétit. Cela peut se manifester par des sommeils de piètre qualité et la prise ou la perte de poids.

Les phases 4 de la dépression

La perte d’intérêt est de plus en plus marquée. La personne se désintéresse même de sa propre personne. Cela se manifeste par le manque d’hygiène et d’énormes difficultés à sortir du lit pour faire des activités le concernant. Le sentiment d’inutilité s’installe ainsi que la culpabilité.

L’estime de soi atteint son niveau le plus bas dans cette phase de la dépression. Le besoin de s’isoler s’intensifie, le dépressif ne veut pas être vu dans son état débraillé, diminué, ravagé…une épave bonne pour les abysses du repos éternel.

Phase 5 de la dépression : les idées noires et le suicide

Les idées noires se multiplient et la personne réfléchit à la façon dont il va mettre fin à sa souffrance, à la date et l’endroit de son suicide. Les envies de suicide marquent l’entrée dans ce qui est qualifiée de dépression sévère.

A cette phase, plus que jamais, la personne a besoin d’une aide professionnelle et de l’assistance de ses proches. Plus les envies de suicide sont marquées et précises, plus le dépressif se rapproche du passage à l’acte.